Tournée des St-Hubert de Mylène et Denis!
Express ouvert Précédent 075/139 Suivant
Montréal/St-Hubert
Photo du restaurant et prêt pour la photo suivante
Montréal/St-Hubert
6355, rue St-Hubert
H2S 2L9
1-514-274-4477
Nom chez St-Hubert.com
Express St-Hubert
Date de la visite 2007/08/19
16:36:00
Montant de l'addition 18.92 $
Mylène Denis
Look extérieur 5 7.5
Look intérieur 5 7.5
Nourriture/service 9 8.5
NOTE FINALE 7.083
Scan de la facture
Image de la facture
Photos
Image du restaurant
Localisation
Localisation sur une carte du restaurant
Résumé de la visite
Texte résumant la visite
Info chez St-Hubert.com
Info chez St-Hubert.com
Image de la facturePhoto du restaurantPhoto du restaurantPhoto du restaurantPhoto du restaurantPhoto du restaurantPhoto du restaurantPhoto du restaurantPhoto du restaurantPhoto du restaurantPhoto du restaurantPhoto du restaurantPhoto du restaurant
Résumé de la visite:
Aujourd’hui nous devions allés à Saint-Robert cherche des vêtements chez la courturière de Mylène. Plutôt que de revenir directement ici, nous avons fait un crochet par Montréal. Nous avons pris le métro et sommes allés faire le 1er restaurant St-Hubert à avoir ouvert ses portes soit celui de la rue St-Hubert. Je sais, je sais, j’ai souvent dit que ce restaurant serait le dernier de notre tournée. Cependant, on m’a dit il y peu de temps de source assez fiable que ce restaurant serait rénové pour lui donner un look plus « express » aux environs de Septembre-Octobre... Alors c’est pour ça qu’à contre-cœur nous sommes allé le visiter tout de suite, pour pouvoir voir à quoi il ressemblait maintenant. Sans doute y retournerons nous un jour.
Je ne suis pas du tout un Montréalais. Je ne savais pas que la rue St-Hubert avait cette allure. J’ai déjà vu la rue St-Denis ou Ste-Catherine. Eh bien aujourd’hui St-Hubert, la rue, avait la même allure que ces rues. La circulation était fermée aux automobiles et les gens marchaient librement carrément dans la rue. Il y avait aussi des « peddlers » avec leur kiosque qui vendaient leurs babioles comme des colliers, gadgets électronique, vêtements, etc... Puis les commerçants de la place étalaient aussi les inventaires dehors sur des tables commes des vêtements, des livres, etc... C’était un genre de vente troittoir évidemment. C’est dans cette atmosphère de festival presque que nous nous promenions pour trouver ce St-Hubert.
Ouf! Mettons qu’il n’est pas tout seul à s’afficher dans cette rue! C’était difficile de prendre une belle photo de la façade. Il y avait les gens qui marchent de tout bord tout côté qui rend la prise de photo difficile. On essaie toujours d’être discret et là c’était impossible de prendre une photo sans nécessairement que quelqu’un nous voit. Puis là c’est pire parce que le monde te voit en attente de prendre une photo, sont assez gentil pour arrêter de marcher pour pas te bloquer la vue le temps que tu prends ta photo, ajoutant aussi à la pression donc de prendre une photo au plus vite... En tous cas, j’ai fait de mon mieux.
Évidemment il n’y a pas de stationnement à l’avant si ce n’est que directement dans la rue aux quelques endroits disponibles et sûrement en faisant manger les parcomètres! Sûrement que je vais recevoir un ou deux messages me disant qu’encore une fois à l’arrière il y avait du stationnement. Je l’ai même vu. Mais bof... Dans ces coins-là de la ville de Montréal, pourquoi aller se darder à se promener en automobile? Ce n’est définitivement pas l’endroit! À moins d’avoir un meuble à débarquer dans le coin, oubliez ça je pense.
J’aime bien la façade du restaurant qui fitte super bien dans le décor du reste de la rue. Rien d’extravaguant et rien de trop petit. C’est bien correct. Cpendant, de mémoire me semble que c’était défraîchi sur le fond et c’est pour ça que je pense que je vais donner simplement 7.5
Lorsqu’il a ouvert ses portes en 1951 je crois, ce restaurant était sans doute plus conventionel et au fil du temps il a été viré en « St-Hubert Express ». Cependant, je comprends que les gens de St-Hubert disent qu’ils vont lui donner un look de St-Hubert Express car visiblement, il n’a pas du tout le même look que les autres. Même sans avoir eu « l’information préviligiée » qu’il était pour changer, on aurait facilement deviné que ce n’était présentement pas un Express comme les autres. Je ne sais pas si c’est pour le mieux ou pas mais tel qu’il était lors de notre visite, ce n’était pas si pire que ça! Cela avait son cachet. Ce que j’ai trouvé c’est que c’était petit. Le comptoir était petit, l’espace pour les gens qui attendent était petit. Sans doute que ça dépend des périodes de l’année mais aujourd’hui en tous cas il ya avait peut-être une dizaine de personne qui attendaient, circulaient autour à l’avant du comptoir t ma foi, ce n’était pas très agréable. J’avais toujours l’impression d’être dans les jambes de quelqu’un. Je parle ici du moment où j’ai attendu durant cinq à dix minutes notre commande. Je ne savais plus ou me mettre. Puis comme si ce n’était pas assez, une employée s’est occupée de laver le plancher d’un côté de la minuscule salle d’attente... Sans doute était-ce nécessaire pour couvrir un gégât de quelqu’un je ne sais pas.
À l’intérieur, c’est un restaurant « transfuge » je dirais. C’est con à dire mais ça me faisait penser au Roy Jocep de Drummondville. Sans doute parce qu’ils datent probablement de la même époque... Si je n’avais pas su avant d’y mettre les pieds que ce resto datait de 1951, je ne sais pas si j’aurais eu la même impression mais bon... C’est trop tard! On m’avait prévenu qu’il y avait des photos d’époque au mur. Nous les avons regardé un peu et c’était visiblement très bien pensé par eux d’avoir mis ça là. J’aurais aimé les regarder un peu plus mais c’était évidemment dans la salle à manger et donc ce n’est pas évident de se promener là quand tout le mnde mange!
La salle à manger se continuait sur un deuxième étage. Et là, on parle d’un « vrai » deuxième étage avec un escalier « plein » et non pas flottait dans le vide. Définitivement qu’uns fois en haut la pièce n’était pas écho comparé à tous les St-Hubert Express que nous avons vu à date. Ça me faisait pensé à un McDo à deux étages où j’ai mangé une fois à Paris. Le resto se veut moderne mais est installé dans un lieu qui existait déjà AVANT d’avoir ce concept or donc ça fait spécial. La rampe en métal de l’escalier qui monte en haut a certainement été témoin d’une autre époque je pense. En fer forgé comme ça, ça ne m’étonnerait pas que plusieurs mains de personnes maintenant décédées ont déjà pris appuis dessus! Le plancher en haut était assez flashé aussi. Ce n’était pas blanc neutre.
Pour le service bien peu de chose à dire mais surtout de bonne chose. La personne derrière le comptoir était une fille noire mais visiblement elle a été élevé et a grandi ici c’est quasi certain. Avoir eu une main devant les yeux puis lui parler une heure de temps je n’aurais pas deviné et j’aurais pensé que ça aurait été une « Catherine Bédard » dans la famille du 3e rang ouest à St-Matawin genre! Mais qui sais? C’était peut-ête ça! Elle avait une belle petite voix et un sourire implaccable. Mylène a d’ailleurs dit que c’était la première fois qu’on lui offrait de faire réchauffé au micro-onde son gâteau avant de lui donner. Ce n’est pas à Dorval qu’ils auraient fait cela! Pour terminer là-dessus le gars à l’arrière de nous autres a blasté un peu la fille en maugréant que c’était long attendre. La fille n’a pas cessé de sourire quand même et de répondre poliment aux questions et demandes qui était faites. Le gars s’est même retourné vers sa blonde puis lui a dit « Crime, elle est bonne elle?! Elle se fait blasté puis elle garde quand même le sourire ». Effectivement. C’est facile à dire mais voilà la meilleure façon de faire face aux insatisfactions : essayé de faire de son mieux pour s’améliorer puis ne pas répliquer pour rien!
Express ouvert Précédent 075/139 Suivant
Montréal/St-Hubert