Tournée des St-Hubert de Mylène et Denis!

Mention par un certain Maxime Landry dans "Mon mètre cube d'air"

Lien vers vieux blogue de Maxime Landry
Lien vers son nouveau blogue
Le 30 Juillet 2007
Je l'avoue, j'aime bien scruter sur le serveur de notre site web la provenance des internautes qui le visitent. Bien souvent, on peut voir le nombre de "hits" qui proviennent de tel ou tel lien sur le web qui pointe vers notre page. Puis c'est justement au cours de cet épluchage d'adresses que je suis tombé sur le blogue d'un dénommé Maxime Landry qui avait commenté un peu notre site. En fait, il avait surtout ramassé les commentaires d'autres personnes pour les mettre dans son blogue intitulé "Mon mètre cube d'air!".
Puis j'avoue que "commentaire" est le mot poli ou gentil parce qu'en fait le pattern général c'était plutôt de trouver les expressions ou les situations les plus ridicules que je peux avoir écrits, les reprendre puis les commenter en trouvant la phrase la plus assassine pour rire un peu de cela. La plupart des remarques sont peu flatteuses. Sûrement que pour lui, c'était pleinement mérité pour moi de rire de ce que je peux avoir écritet ce que nous avons fait.
Lorsque sur Cyberpresse j'avais vu les commentaires des gens par rapport à notre démarche un peu folle, je ressentais le besoin de répliquer. J'avais envie de me justifier. Je l'ai fait d'ailleurs sur ce site pour combler ce besoin. Voir ce lien. Sauf que pour le site du dénommé Landry, bien que certaines phrases sont plus blessantes, je n'ai pas eu cette envie de répliquer à tout. En fait, certains commentaires m'ont franchement fait rire de bon coeur.
Des fois, j'ai l'impression que les gens qui viennent à avoir de grosses têtes sont des gens qui dans le fond ne sont pas si pire que ça. C'est simplement qu'ils n'ont pas eu d'amis assez "amis" pour les remettre à leur place. C'est qu'ils n'ont pas été capable ou n'ont pas eu l'occasion de se regarder eux-mêmes, de l'extérieur. Ils ne se sont pas vu vraiment comme s'ils étaient quelqu'un d'autre.
Eh bien je dois avouer que ce site m'a fait faire cela. En lisant les blagues de ces gens à mon endroit ça m'a fait réaliser plusieurs de mes travers concernant mes humbles rédactions. C'est clair que je n'ai aucun talent pour l'écriture. Je ne me faisais pas d'illusion c'est bien certain. Je pense que personne ne se prend moins au sérieux que moi. Sauf que ce site m'a permis d'atteindre un niveau supérieur encore dans le regard sur soi. Le fait que la critique est longue a même fait en sorte, je pense, que j'en oubliais presque que c'est de moi qu'on riait. Je lisais ça comme si on riait de quelqu'un d'autre et je riais de cette personne moi aussi!
Je savais que notre idée était un peu folle de faire tous les St-Hubert. Mais en lisant ce blogue, je la trouve encore plus folle!
Cependant, malheureusement peut-être pour vous et mes nombreux détracteurs, nous n'allons pas arrêter d'aller en visiter d'autres des "nouveaux" St-Hubert et les rajouter sur notre liste. J'adore mon épouse. Nous sommes bien ensemble lorsque nous nous promenons sur les routes du Québec ou ailleurs. Chers amis, je remercie le Bon Dieu de faire en sorte que parfois les bonheurs de la vie ne sont pas si compliqués. Je ne sais pas mais je trouve ça bon pour notre couple lorsqu'on sort comme ça aux quatre coins de la province dans le sens qu'on se retrouve dans des endroits où on ne connait personne et où personne ne nous connait. Nous sommes donc juste nous deux au monde. Ça force le dialogue et à compter l'un sur l'autre. En tous cas, moi j'adore ça et Mylène aussi.
C'est vrai que de là à faire un site web avec ça pour thème, c'est un peu fou aussi... Mais bon... Je partage ma folie avec qui le veut bien et ceux que ça ne leur dit rien ne sont pas obliger de visiter notre site quand même.
C'est un peu comme le blogue de monsieur Landry justement. Certains post je les trouve ennuyants après avoir lu quelques lignes. Moi aussi être un peu méchant ou mesquin je pourrais en passer des commentaires suite à des commentaires à la logique douteuse ou des opinions mal appuyées. Mais bon... Ça n'enlève rien à d'autres posts amusants, intriguants, éclairants, etc... Faut tirer le meilleur de tout ce qui se présente dans la vie. Puis souvent, les gens qui prennent le temps de mettre par écrit leurs pensées contribuent à faire réfléchir les autres et c'est bien.
En tous cas, tout ça pour dire que je ne pourrais pas passer sous silence le loooooooooooooong billet de Mr. Landry dans la section "Mention" de ce site puisqu'il est quand même celui sur la toile qui a quand même pris le plus de temps pour parler de notre site. Il a quand même écrit le plus de lignes au sujet de notre site web. Je me devais de l'inclure, même si dans le fond, j'avoue que c'est peu flatteur... Mais bon... Quand j'étais jeune avec mon frère à la maison et qu'on se chamaillaient, fallait toujours que je sois le concilliant, celui qui accepte et pardonne... Je vais continuer de même encore. ;-)
Donc voici ce que ça donnait sur le site du blogguer en question.
Blog "Mon mètre cube d'air" de Maxime Landry
30 juillet 2007
La grande épopée de Denis et Mylène
Braves camarades, je continue dans la même lignée des billets traitant de la gastronomie en vous présentant un site magnifique avec un couple passionné. Ce couple, formé par Denis Bisson et Mylène Lehoux, a eu la brillante idée de faire le grand pèlerinage des St-Hubert, ce joyau de la gastronomie québécoise. Une mission capitale, quand on considère qu'aujourd'hui encore, y'a un monsieur qui se promène avec sa boîte jour après jour dans St-Charles-Borromée et qu'il y dort dedans! Ils ont donc commencé en 2005, et jusqu'à aujourd'hui, ils ont visité plus de 90 restaurants St-Hubert. Ils ont créé un site Internet pour témoigner de leur expérience (et pour mettre beaucoup de détails pour qu'on les croit vraiment... parce que eille, si on les croit pas là): http://www.st-hubert.org/
En faisant un calcul rapide de leurs totaux de facture... on constate qu'en 811 jours, ils ont dépensé 5 350,17. C'est ça qu'on appelle avoir les priorités aux bonnes places.
À chaque restaurant, ils ont inclu des photos, un scan de la facture (pour qu'on les croit vraiment fort fort fort), une note (donnée à l'aide de savants calculs, voir les anecdotes plus bas), et SURTOUT, un résumé de leur visite! Et là, c'est là que notre fun commence. En lisant ces résumés, on se rend compte que notre bon ami Denis écrit d'une plume mature, pertinente et détaillée. Ces récits d'aventures sont plus ridicules qu'informatifs. J'ai donc décidé de vous faire part des moments les plus cocasses et ridicules de leurs résumés de visite.
Merci à José D., Gabrielle H.-B. et Jean-Daniel F. pour avoir déniché certaines citations! Si jamais vous en trouvez d'autres, n'hésitez pas!!
P.S. Checkez moi ben... je fais tous les PFK du Québec à partir du mois de novembre.
Vraiment rien à dire...
«L’apparence extérieure était simple mais j’ai peu de chose à dire. Mylène sur le coup n’a pas été impressionné par le look et l’a trouvé un peu ridicule mais personnellement moi je n’ai pas grand-chose à dire (encore une fois!).»
J'ai rien à dire...
Clair-obscur
«La première chose qu’il nous ait venu à l’esprit c’est que c’était très sombre. C’est sûr qu’on arrivait de dehors et qu’il faisait très clair et qu’ensuite à l’intérieur l’éclairage pouvait contraster»
WOW!! Je crois qu'il a suivi une belle formation en photographie pour en venir à cette conclusion.
Grande satisfaction
«La route pour s'y rendre, la 117, était congestionnée pour s'y rendre alors une fois rendus nous étions bien content»
Quel soulagement ce dû être!
Allitération
«Pour le service bien c'était bien»
Bien, bien je suis bien content que tu oses bien me faire un compte rendu assez bien!
Le bon, le brave et le zélé
«La personne à la réception était particulièrement aux aguets et prêtes à faire sûr que tout soit correcte.»
Il était vraiment prêt, il donnait des coups d'oeil nerveux partout, à gauche, à droite, derrière et devant lui, pour assurer un service impeccable. Il était aux aguets.
Service à l'auto
«Puis aussi une fois je me suis levé pour voir l'auto pour faire sûr que tout était beau puis tout de suite elle s'est approchée pour demandé si elle voulait qu'elle aille chercher notre serveuse en pensant qu'on la cherchait.»
C'est bien connu : On se lève pour regarder à la fenêtre = ON A BESOIN DE LA SERVEUSE AU PLUS CRISSE!!
Juste un peu
«Sans doute pour les gens du coin il est facile à trouver mais pour nous les petits Drummondvillois, on a viraillé un peu, mais juste légèrement là.»
S'tu moi, où virailler, ça veut dire être ben excité? Mais par chance, ils l'étaient juste légèrement là.
Tout ou rien
«Sûrement qu'on a dû déduire des points parce que Mylène avait demandé de la sauce à brochette sur ses côtes levées et que finalement elle n'a pas eu de sauce du tout...»
Saperlipopette, j'enlève 20 points à Gryffondor.
Il rayonne parmi tant d'autres...
«Parmi les St-Hubert de la fin de semaine, c'était sûrement le plus joli du groupe à date»
Crime!! Vous en faites combien en une fin de semaine???? C'est pas votre premier pis pas votre dernier! Ah pis ben... je veux même pas le savoir.
Le plus proche parent
«Nous sommes entrés dans le restaurant dès son ouverture à 11h00. C’était en fait un peu notre déjeuner alors nous nous sommes offert un club-sandwich, probablement ce qui se rapproche le plus d’un genre de déjeuner chez St-Hubert»
MIIIIIIIIIAM, un bon club-sandwich pour déjeuner!! C'est vraiment la même chose qu'un bol de céréales.
La p'tite histoire de l'homme sans histoire
«Souvent les gens heureux n’ont pas d’histoire. Bien peut-être que les restaurants sans histoire sont les mieux!»
Tu dois être tellement malheureux, tu as tant d'histoires à raconter...
Tête en l'air
«Nous avons mangé au resto-bar. C’était très bien. S’il y a de quoi, le plafond n’était pas vraiment fait et on avait une vue sur les septentrionaux conduits de ventilation… Crime qu’ils aiment ça les architectes nous donner une vue sur cela!»
Messemble que la dernière chose que je regarde dans un restaurant, c'est le plafond!
Aterrissage parfait
«Puis l’une des choses bizarre avec cette serveuse c’est la façon dont elle arrivait à notre table… De loin, on aurait dit qu’elle courrait. Cependant, arrivée à notre table, ce n’était pas le cas. Elle n’arrivait à la course et mettre le frein subitement. Non. C’était une merveilleuse décélération calculée pour que ce soit très doux et surtout comme si de rien n’était»
Elle a sûrement passé des heures chez elle à vraiment calculer la décélération qu'elle doit avoir pour arriver juste à la bonne vitesse à ta table!!
Rencontre du troisième type
«Il nous est arrivé quelque chose d'inusité à ce restaurant qui ne nous ait pas arrivé à aucun autre: nous avons parlé à la propriétaire!!! C'est bizarre hein?»
AH TABOY!!! Pas la propriétaire??? J'ai vu dans un documentaire que les propriétaires étaient vraiment très dur à apercevoir et qu'ils étaient très farouches! Cependant, ils disaient qu'on pouvait les attirer avec de la sauce BBQ et de la salade de chou! Ben crime, vous l'avez eu!
Gratte-ciel
«Il y a même un deuxième étage, c’est dire.»
Y'en rentre du poula dans ça, mon gars!
Tous les goûts sont dans les parking
«Il y a de nombreux stationnements disposés pour tous les goûts.»
VOUS? Quel stationnement préférez-vous??
La pinne qui fait déborder le vase
«La serveuse était fort jolie sauf que elle avait une pinne au menton.»
Le 7e commandement : Tu ne trouveras point une fille de ton goût si pinne au menton elle a.
Juste pour rire
«Un moment donné pour rire je lui ai demandé de quelle couleur était le coq St-Hubert. Elle a eu le réflexe de dire jaune en répondant rapidement sauf que je lui ai dit que d'après moi il était blanc...»
Faut tu vraiment que je dise quelque chose...?
Zut!
Au St-Hubert de Charlemagne : «Finalement, nous n'avons pas vu Céline Dion.»
Ah ben tabarnouche! T'es pas chanceux... parce que ça l'air que quand elle vient 1 fois par 4 ans à Charlemagne, c'est là qu'elle va manger.
Les secrets de Mylène
« Quand Mylène a eu son immense dessert j'ai dit "Mon Dieu! Elle ne mangera jamais tout ça!" mais lui a dit "Ahhhh... On reste surpris des fois!". Visiblement, il ne connaissait pas ma petite Mylène!!!»
Ahh! Le serveur habitait pas avec vous?? Ah ben maudit... y'a connaissait vraiment pas!
L'influence de René Descartes
«Pour le look intérieur, c’était très très très simple. On aurait dit une grande salle dans laquelle on aurait fait des divisions style isoloir mais d’environ 40 pouces de haut. Des tables et banquettes étaient aménagés à travers tout ça. C’était très « cartésien » si on peut dire comme aménagement dans le sens que c’était assez « rectangle » comme disposition. Il n’y avait pas de lignes courbes dans tout ça! La première impression que j’avais c’est de me dire qu’ils n’avaient pas perdu de la place là-dedans! Ils ont tout prévu sur une feuille quadrillée en premier et ils ont ensuite placé les tables et division selon ce qui a été prévu.»
Ça devait être facile pour faire des homothéties.
Lèche-vitrine
«À l’intérieur, c’était plutôt style « chaise-droite » si on peut dire. Le nombre de banquette se compte probablement sur les doigts d’une main et encore, c’était des tables avec la banquette uniquement sur un côté. Sans contredit, l’attraction de ce restaurant est le fait que les gens adorent probablement manger près des fenêtres pour regarder le monde passer sur la rue St-Denis et avoir une belle vue sur les terasses d’en face. D’ailleurs la serveuse nous a amené rapidement vers ces vitrines justement alors que cela l’éloignait des cuisines alors que pourtant le restaurant était très vide. J’ai dit à Mylène qu’elle avait fait ça sûrement parce que les gens aiment probablement manger près des vitrines tout le temps. Sauf qu’elle m’a répliqué, et probablement avec raison, que c’était peut-être aussi pour que le monde à l’extérieur voie le plus de monde possible en dedans entrain de manger pour se dire « Aye! Est-ce qu’on fait comme tout le monde et on va manger ici en dedans? ». Sans doute…»
En tout cas, moi, vous voir manger sur le bord d'une fenêtre comme ça, j'irais au Mikes..
C'est la faute aux côtes levées!
« Mylène a fait changement cette fois-ci car elle a pris des côtes levées. Elle les a trouvées excellentes et elle a même répété cela plusieurs fois. Cependant, en s’en revenant, elle s’est plainte de maux de ventre alors je ne sais pas trop pour l’instant si elle va baisser la note!»
Peut-être aussi que c'est le dîner que tu lui as cuisiné qui lui a donné ces maux là? En tout cas, j'enlève 50 points à Poufsouffle.
Une question d'enseigne
«C’était certainement le St-Hubert avec l’enseigne la plus grande la plus basse… Je veux dire par là que l’enseigne était très basse et parmi les basses enseignes c’était certainement la plus grosse parmi les basses! Peut-être que d’autre St-Hubert ont d’aussi grosses enseignes mais elles sont sûrement plus haute… Celle-ci était basse et avait l’air d’un géant. C’était un peu bizarre. Puis encore concernant l’affichage, le nom de « St-Hubert » écrit au-dessus du restaurant était visible mais pas facilement voyable entièrement… Je ne veux pas trop faire le critiqueux mais imaginez que l’enseigne soit à 3 pieds en hauteur du toit mais à six pieds du bord… Elle est trop reculée… D’à terre on ne voit surtout que le haut des lettres… De la route on voyait mieux alors j’imagine que c’est ce qui prime.»
C'est l'analyse d'enseigne la plus précise que je n'ai jamais lue. AYE???? ÇA CHANGE QUOI BÂTARD????
La saga de la chute
«Environ deux ou trois ans auparavant ma blonde et moi étions allés en Gaspésie au cours d’une voyage-éclair à Pâques. Lorsque nous sommes revenus et que j’ai raconté à une collègue de travail prénommée Marie-Élaine que nous étions allés là et que nous avions mangé au St-Hubert de Rivière-du-Loup en passant, elle était contente.
Elle nous a demandé si on avait vu « le mur d’eau ». Elle disait, du moins de ce que moi j’ai interprété de ce qu’elle m’avait dit, qu’il y avait un genre de séparation qui avait été fait entre deux salles à manger avec un genre de mur d’eau en vitre d’où s’écoulait de l’eau. Elle avait trouvé ça jolie et original. Cependant, nous n’avions vraiment pas vu cela… Alors elle nous a dit que c’était probablement à Rimouski alors…
Ce qui fait que l’an dernier en revenant d’un autre voyage-éclair à Charlottetown cette fois-ci, en revenant nous sommes allés à Rimouski manger au St-Hubert de l’endroit… Malheureusement, encore une fois, déception car il n’y avait toujours pas de chute d’eau. En revenant on lui dit. Puis là plus tard elle nous dira qu’elle en a parlé avec son chum et finalement c’était en revenant d’aller faire du ski dans les Cantons de l’Est… Ce qui fait que nous sommes allés à Bromont croyant que cela pouvait être là… Mais en vain encore une fois. Cependant, la serveuse qui nous a servis nous a indiqué qu’elle pensait que c’était à Magog que c’était comme ça…
Il n’en fallait pas moins pour que dès la semaine d’après on se dirige là. Puis l’ironie ici c’était que la fameuse chute d’eau tant attendu y était SAUF QUE ils l’avaient éteint le matin même!!! Elle marchait toujours depuis ce temps sauf que pour la journée même ils l’avaient éteint étant donné qu’il y avait un problème au sommet et que l’eau pissait au mauvais endroit et quand elle tombait elle faisait des éclaboussures qui n’étaient pas souhaitable. Pour éviter cela ils l’avaient arrêté… Incroyable! Depuis trois ans qu’on prend la peine d’arrêter au St-Hubert de chacune des villes où nous allons au cas où la chute y serait et on est toujours déçu… Puis là on dégote finalement le trésor tant convoité : BANG! Il n’est pas fonctionnel! Pire encore : ils l’ont arrêté la journée même!!! Le mauvais sort s’acharne sur nous!!!
La préposée à l’accueil a été cependant d’une gentillesse extrême et devant notre déception évidente, juste pour nous, elle a remis en marche la fameuse chute d’eau! Hi! Hi! C’est pour ça que j’ai donné un 9.75 pour le service! C’était très gentil de sa part. Concernant la chute d’eau comme tel, elle n’était quand même pas si hyper géniale que cela. Je dois l’avouer, de mon côté j’ai été un peu déçu. Mais c’est tout à fait normal… Vu que les attentes étaient grandes et que je l’attendais depuis longtemps, je m’étais imaginé dans ma tête un genre de Chute Niagara dans le milieu du restaurant! Mais ce n’est pas grave. C’est un trait d’originalité pour ce restaurant et c’était très bien!»
On a trouvé la raison de cette tournée des St-Hubert! C'est la chute!!!! Maudit! C'est pas sérieux là?? Vous avez pas fait le Québec (et même l'Ontario) au grand complet pour un chute???